Académie

Accueil > Dispositifs transversaux > Enseignement moral et civique > Le jeu du bouchon

Le jeu du bouchon

Le jeu du bouchon pour éviter les embouteillages d’informations, ça n’a pas l’air, mais c’est sérieux !
Après avoir participé au stage PAF, « Enseigner autrement, le jeu en classe » [1], j’ai proposé ce jeu à des élèves de terminale baccalauréat professionnel, en éducation civique. Il s’agissait de contribuer à la mémorisation des savoirs relatifs au thème « Droits de l’Homme et action internationale ». Les élèves ont quasiment toutes apprécié de jouer en classe ; elles sont, par ailleurs, nombreuses à penser que cette activité favorise la mémorisation. Ce qui est certain, c’est qu’elle les a motivées et amusées, ce qui est déjà, pour reprendre une expression à la fois ludique et pédagogique, un bon point !
Exemple pour un groupe de 15 élèves (3 équipes de 4 et 1 équipe de 3). Pour compenser l’infériorité numérique, l’équipe de 3 peut comprendre un élève particulièrement à l’aise dans la discipline.
Autre possibilité : 3 équipes de 4 et 3 élèves volontaires pour contrôler le bon fonctionnement du jeu, notamment lors de la validation des réponses et de la distribution des bons points.

Matériel nécessaire :
- Quinze cartes (une couleur par équipe, cartes numérotées de 1 à 4) : chaque élève reçoit une carte de couleur numérotée.
- Un objet pour chaque équipe qui servira de « bouchon » à attraper (attention aux objets dangereux) ; idéalement, des petites peluches.
- Des bons points.
Les règles du jeu :
- Les élèves révisent, par équipe de couleur, le cours à mémoriser.
- Ensuite, ces équipes sont séparées ; les élèves forment de nouvelles équipes en se regroupant par numéro (équipe des cartes 1, équipe des cartes 2, équipe des cartes 3, équipe des cartes 4).
- Chaque équipe place son « bouchon » au centre de la table, afin qu’il soit accessible à tous les membres.
- Silence. L’enseignant pose, une à une, des questions relatives au cours.
- Les élèves de chaque équipe qui pensent connaître la réponse juste tentent d’attraper le « bouchon » ; le premier l’ayant attrapé formule sa réponse à voix basse, les autres équipes ne devant pas l’entendre.
- L’enseignant formule la réponse attendue ; si la réponse donnée par l’élève est acceptable, on lui accorde un bon point (si elle ne l’est pas, il en perd un).
- A la fin du jeu, les équipes de départ sont reformées et les points comptés. On peut valoriser la participation de tous les élèves de bonne volonté (point de bonus ajouté à la prochaine note par exemple).

Jeu proposé par Stéphanie Vienco

Notes

[1Ouvrage de référence : "Modèles de jeux de formation, Les jeux-cadres de Thiagi", Bruno HOURST et Sivasailam THIAGARAJAN. http://www.editions-eyrolles.com/Chapitres/9782708130876/intro_Hourst.pdf

SPIP | Se connecter | Dane | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Site Lettres-Histoire de l'académie de Versailles
Directeur de publication : M. Daniel Filâtre, recteur de l'académie - Responsable de la rédaction : M. Bruno Girard, IEN Lettres
Webmestre : Kevin Zanotti