Académie

Accueil > Ressources pour la classe > TICE > Histoire-géographie > Situation : L’espace productif dans lequel est situé L’établissement.

Situation : L’espace productif dans lequel est situé L’établissement.

Niveau : Terminale Bac Pro - Réaliser une carte numérique à l’aide d’un logiciel de retouche d’image.

Séquence de géographie : Les transformations de l’espace productif et décisionnel

Introduction : Le but de cet article est avant tout de proposer un tutoriel à destination des élèves pour leur permettre de réaliser une carte numérique à l’aide d’un logiciel de retouche d’image. La situation « L’espace productif dans lequel est situé l’établissement » permet de partir du vécu des élèves. « La familiarité du lieu peut être un axe pédagogique fort de l’enseignement » Champigny, Durand. Elle rend concrets des concepts qui peuvent sembler au premier abord éloignés de la réalité des élèves.
J’ai souhaité étudier cet espace à travers la réalisation d’une carte. De nombreux manuels scolaires proposent une carte de France des espaces productifs ; la construction d’une carte locale permet de créer un changement d’échelle.

Contexte : Cette situation est étudiée en fin de séquence. Les élèves ont déjà une représentation de ce qu’est un espace productif. Une carte de France des espaces productifs a été étudiée.
Ce travail a été mené en salle informatique en une heure, avec une classe en demi-groupe d’un bon niveau.
L’exemple présenté ici est celui de la ville de Cergy. C’est un exemple riche car on peut observer à grande échelle des espaces très différents. De plus cet exemple permet de faire apparaître la diversité des espaces productifs : Cergy étant un pôle de compétitivité et une « ville nouvelle » (de 1969 à 2002).

L’objectif :
Réaliser une carte analytique simple en utilisant un logiciel de Cartographie.
Réinvestir les connaissances acquises lors du cours pour repérer sur une image satellite des espaces.

L’outil :
Il existe de nombreux logiciels de cartographie assez simples à manipuler avec des élèves (par exemple : cart’ooo). Mais le choix est alors limité à un certain nombre de fonds de cartes et il devient difficile de travailler à une échelle locale.
J’ai utilisé le logiciel GIMP. Ce logiciel est peu intuitif cependant il a le mérite d’être gratuit et performant. D’autres logiciels du même type pourraient bien sûr être utilisés pour peu qu’ils proposent la fonction « calque ». Le calque numérique est l’équivalent du bon vieux calque utilisé traditionnellement en géographie. Il a pour avantage d’être plus facilement manipulable.
L’utilisation d’un logiciel de retouche d’image permet de créer tout type de cartes. Cependant il s’agit d’une tâche complexe. C’est pourquoi, j’ai expérimenté ce travail avec une classe d’un bon niveau dans la manipulation de l’outil informatique. Afin de gagner du temps, j’ai placé sur l’ENT du lycée une capture d’une image Google. On peut faire récupérer cette image sur Google Earth ou géoportail par les élèves, mais cela prend du temps et demande beaucoup de bande passante (or les débits des lycées sont souvent faibles).

J’ai donné aux élèves le tutoriel suivant qu’ils devaient suivre pas à pas.

Tutoriel :
Pour finaliser cette carte j’ai utilisé le logiciel Draw (ou Publisher dans la suite Office) qui est plus intuitif que GIMP et que mes élèves manipulent déjà bien. Pour plus d’informations, vous pouvez vous référer à cette article : « Legender-une-carte-avec-Draw »

Compte rendu d’expérience :
La carte ci-dessous a été réalisée en une heure par un élève. La plupart des élèves sont arrivés à ce type de résultats. Les quelques élèves qui n’ont pas pu finir, sont tous retournés au CDI sur leur temps personnel. J’ai donc pu imprimer la carte de chaque élève. Ils semblaient assez fiers de leur travail.
Les élèves ont trouvé cette séance difficile, mais ils ont été stimulés par ce défi.


Document de départ (Google Earth)


Production élève

Les réalisations des élèves ressemblent davantage à de l’art abstrait qu’à une carte ! Sans doute aurait-il fallu ajouter le cours d’eau et quelques axes routiers pour donner une dimension plus géographique.

Exploitation de la carte
Cette carte n’intègre pas les dynamiques territoriales. En partant d’une image satellite, on obtient une vision figée de l’espace. Afin d’aborder les mutations de l’espace productif il semble donc nécessaire de compléter cette séance par un autre travail.
J’ai consacré quelques minutes au début du cours suivant pour analyser, sous une forme magistrale, la carte d’un élève. J’ai proposé une courte trace écrite d’analyse de cette carte :

La diversité des espaces productifs et décisionnels de Cergy :
-  La centralité des espaces décisionnels dans la ville nouvelle. Ces espaces décisionnels sont dépendants de Paris et y sont reliés par le RER et l’A15.
-  Un espace agricole encore présent (Cergy étant une ville de la banlieue parisienne, au porte de parc naturel du Vexin (voir carte ci-dessous))
-  Des espaces industriels étendus.
-  Des espaces de loisirs (Base de loisirs) et commerciaux (3 Fontaines) sources d’emploi dans le tertiaire.

Cela m’a permis de lancer un travail sur la dynamique du « pôle de compétitivité » cosmétique de Cergy et la tertiarisation de l’économie locale.

Documents joints

SPIP | Se connecter | Dane | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Site Lettres-Histoire de l'académie de Versailles
Directeur de publication : M. Daniel Filâtre, recteur de l'académie - Responsable de la rédaction : M. Bruno Girard, IEN Lettres
Webmestre : Kevin Zanotti