Académie

Accueil > Dispositifs transversaux > Un projet interdisciplinaire d’EMC : l’Etat doit-il surveiller les individus (...)

Un projet interdisciplinaire d’EMC : l’Etat doit-il surveiller les individus ?

I. Une démarche interdisciplinaire

Depuis la rentrée 2015, l’Enseignement Moral et Civique (EMC) a remplacé l’Education civique. C’est le même programme pour les lycées généraux, technologiques et professionnels. L’objectif de l’EMC est d’associer dans un même mouvement la formation du futur citoyen et la formation de sa raison critique. Cet enseignement engage tous les enseignants, les personnels de la vie scolaire et l’équipe de direction. Il participe donc d’un projet éducatif commun [1].

Néanmoins, son organisation est, pour les lycées professionnels, particulière. Jusqu’alors, l’Education civique faisait partie intégrante du programme d’histoire-géographie du CAP et du Baccalauréat professionnel. Elle était donc évaluée aussi bien au niveau du CAP qu’au niveau du Diplôme intermédiaire du BEP et du baccalauréat professionnel. Le Bulletin Officiel spécial n°6 du 25 juin 2015 précise qu’il en est de même pour l’EMC. C’est pourquoi pour sauvegarder la cohérence de l’EMC, au regard des modalités d’évaluation, et pour mieux préparer les examens, les quarante-deux heures prévues pour cet enseignement dans les grilles horaires ont été attribuées aux PLP Lettres-histoire-géographie [2].

Cette spécificité fait courir un risque, celui que l’EMC soit dévolu aux professeurs de lettres-histoire alors qu’il concerne tous les enseignants. Par conséquent, l’interdisciplinarité est nécessaire. D’autant plus que le volume horaire est limité à quatorze heures par an.

II. Une lecture croisée des programmes : quelques exemples

L’interdisciplinarité est fondée sur le décloisonnement et l’interaction. Les disciplines associées, tout en gardant leurs spécificités, participent à un projet collectif en y apportant leurs savoirs et leurs méthodes. Elles collaborent et échangent entre elles en vue d’un objectif. Dans notre cas, il s’agit de la formation du futur citoyen et de de sa raison critique.

L’élaboration d’un projet interdisciplinaire d’EMC débute nécessairement par une lecture croisée des programmes. En effet, pour associer les autres disciplines, il faut trouver des liens entre elles et le thème d’EMC abordé.

Donnons quelques exemples. L’économie-droit aborde l’organisation judiciaire qui est aussi un point d’EMC étudié en seconde. De même, on peut relier le thème « Egalité et discrimination » et certains axes de réflexion de la partie 3 d’économie-droit intitulée « Les relations sociales dans les organisations » : le recrutement, le contrat de travail, la rémunération [3] . Il est également possible d’associer la composante du programme des arts appliqués et de la culture artistique intitulée « Appréhender son espace de vie » et ce point d’EMC étudié en terminale : « Responsabilité environnementale » [4]. Autre cas, l’enseignant de mathématiques et sciences physiques et chimiques doit choisir au moins deux thématiques dans des sujets différents par année de formation. Dans la liste proposée nous trouvons plusieurs points communs avec l’EMC : « transmettre une information », « comprendre l’information », « croire un sondage », « payer l’impôt » [5].

III. Un exemple de projet : la loi sur le renseignement

« La loi sur le renseignement » est le titre d’un projet associant EMC et mathématiques. Il est destiné aux élèves de CAP ou de seconde. Dans le cadre du thème « La personne et l’Etat de droit », il aborde le point suivant : « L’Etat de droit et les libertés individuelles et collectives ».

Lors de la première séance, les élèves étudient, d’abord, un sondage portant sur la loi sur le renseignement. Puis, chacun d’entre eux, à la manière des Français qui ont été sondés pour cette enquête, exprime son opinion. Après le recueil de l’ensemble des réponses, ils élaborent un sondage.
La deuxième séance s’appuie sur quatre documents. Elle a pour but de les informer et de les confronter à un dilemme : l’Etat doit-il limiter la liberté individuelle pour assurer la sécurité des citoyens ?
Pour construire leur jugement, ils élaborent durant la troisième séance un dossier documentaire qu’ils présentent ensuite à l’oral. La dernière séance est consacrée à la rédaction de la trace écrite et à l’évaluation.

Séance Problématique Capacité(s) Support(s) Description
Séance 1 [6] Accepteriez-vous de limiter vos libertés individuelles pour lutter contre le terrorisme ? > Traiter un problème de pourcentage
> Réaliser un sondage dans la classe
> Développer l’expression personnelle
Sondage institut CSA avril 2015 > Calcul des pourcentages
> Recueil des réactions
> Réalisation d’un sondage
> Comparaison des deux sondages.
Séance 2 La loi sur le renseignement menace-t-elle notre liberté ? > Identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu : Etat de droit, liberté individuelle, liberté collective
> Formuler un dilemme
> Développer l’expression personnelle
> Dessin de Miss Lilou
> Extrait de l’article du Monde
> Extrait du discours du Premier Ministre
> Article 4 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen
> Lecture et analyse des quatre documents

> Questionnaire :
1°) Qu’est-ce que la loi sur le renseignement ? (Doc. 1 et 2)
2°) Quel problème pose cette loi ? (Doc. 1 et 2)
3°) Pourquoi cette loi est-elle nécessaire ? (Doc. 3)
4°) Cette loi met-elle en danger ou protège-elle la liberté ? (Doc. 4)
Formulation du dilemme
Séance 3 Selon vous, l’Etat doit-il limiter la liberté individuelle pour assurer la sécurité des citoyens ? > Réaliser à deux un dossier documentaire et le présenter à l’oral
> Développer l’expression personnelle
> Développer l’argumentation
> S’impliquer dans un travail en équipe
> Sitographie de trois sites
> Corpus de trois articles de journaux
> Corpus de trois dessins de presse
> Elaboration du dossier documentaire
> Formulation des arguments à partir des documents.
> Rédaction de la présentation des documents et de la réponse argumentée.
> Présentation à l’oral du dossier.
Séance 4 Que doit-on retenir ? Mobiliser les connaissances exigibles > Logiciel Xmind
> Logiciel Word
> Mise en commun des arguments présentés à l’oral dans un tableau
> Réalisation d’un schéma à partir du logiciel Xmind
> Rédaction d’un texte à partir du schéma.

Documents joints

SPIP | Se connecter | Dane | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Site Lettres-Histoire de l'académie de Versailles
Directeur de publication : M. Daniel Filâtre, recteur de l'académie - Responsable de la rédaction : M. Bruno Girard, IEN Lettres
Webmestre : Kevin Zanotti