Académie

Accueil > Bulletin d’info > LE PARCOURS CITOYEN : EMI et EMC sont concernés.

LE PARCOURS CITOYEN : EMI et EMC sont concernés.

Quelques pistes de réflexion et réalisations proposées sur l’académie

De l’école au lycée, le parcours citoyen vise à la construction, par l’élève, d’un jugement moral et civique, à l’acquisition d’un esprit critique et d’une culture de l’engagement. Il fait l’objet d’une circulaire, publiée le 23 juin 2016, qui en précise les grands objectifs ainsi que les modalités de pilotage et de mise en œuvre.

Le parcours citoyen est adossé à l’ensemble des enseignements, en particulier l’enseignement moral et civique, l’éducation aux médias et à l’information. Il participe du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et concourt à la transmission des valeurs et principes de la République et de la vie dans les sociétés démocratiques.

Le parcours citoyen permet d’aborder les grands champs de l’éducation à la citoyenneté :
-la transmission des valeurs républicaines et du principe de laïcité ;
-la culture de l’égalité entre les sexes et du respect mutuel ;
-la lutte contre toutes les formes de discriminations et en particulier la prévention et la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, notamment à travers l’ouverture sur l’Europe et le monde ;
-la prévention et la lutte contre le harcèlement ;
-la lutte contre l’homophobie ;
-l’éducation à l’environnement et au développement durable ;
-l’éducation aux médias et à l’information ;
-l’éducation à la défense

Aucun enseignant ne peut nier l’importance de ces thématiques et l’impérieuse nécessité de développer chez les élèves les compétences visées. Et c’est, comme les textes le précisent, l’ensemble de la communauté éducative qui a la responsabilité de construire et de faire vivre le parcours citoyen, en assurant la convergence, la continuité et la progressivité des enseignements, des dispositifs et des projets.

A l’évidence, nos disciplines, lettres, histoire, géographie, enseignement moral et civique concourent fortement et directement à la construction de ce parcours citoyen : par la totalité bien évidemment du programme d’EMC dont il a la charge (puisqu’évalué au diplôme nationale du brevet, au diplôme intermédiaire et au baccalauréat professionnel à l’intérieur de l’épreuve d’histoire-géographie) mais également par bon nombre d’objets d’étude en français (« construction de l’information », « identité et diversité » pour n’en citer que deux), de sujets d’études d’ histoire ( « les Lumières, la Révolution française et l’Europe : les droits de l’homme », « la République et le fait religieux depuis 1880 ») mais aussi en géographie (le développement durable est le fil directeur du programme de seconde et le sujet d’étude de Terminale sur l’aménagement du territoire peut donner lieu, à partir d’études de cas locales, à des débats citoyens).

De plus, la plupart des démarches didactiques et pédagogiques inhérentes à nos disciplines participent activement à la construction de l’esprit critique : le souci de partir des représentations des élèves, la place laissée à la parole des élèves, la confrontation de textes et d’opinons différents, l’attention portées aux sources des documents et à leur contextualisation, l’organisation de débats réglés, en sont seulement quelques exemples.

Le rôle du professeur du PLP Lettres-histoire est donc central, si ce n’est moteur, dans la construction au sein des établissements de ce parcours citoyen. Il prend toute sa mesure au sein de l’équipe pédagogique, de l’équipe éducative.

Annexe 1 : n°47 Interlignes

Annexe 1

Le dernier numéro d’Interlignes (n°47), revue de l’association des PLP Lettres-histoire de l’académie de Versailles, est consacré à l’EMC et au parcours citoyen. Il tente de répondre aux questions suivantes : Est-ce le retour de la morale à l’École, cette « matière » pas comme les autres car engageant à côté des savoirs quelque chose qui ne relève pas du savoir et qui pourtant fait bien l’objet d’une éducation, pour développer chez l’élève une disposition à agir ? En quoi cet enseignement est-il différent de l’éducation civique ou de l’ECJS qu’il remplace ? Comment s’intègre-t-il, avec l’ « éducation aux médias et à l’information (EMI) et « l’éducation à l’environnement et au développement durable », dans le « parcours citoyen » censé amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres ? Comment l’EMC s’intègre-t-il (avec l’ « éducation aux médias et à l’information (EMI) et « l’éducation à l’environnement et au développement durable ») dans le « parcours citoyen » censé amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres ? Les pistes de réflexion et les narrations d’expériences de terrain menées par des PLP Lettres-histoire – mais également par une représentante de la vie scolaire – sont riches et nombreuses.

Annexe 2, 3 : Formations au PAF

Annexe 2
Annexe 3

Poursuivant la réflexion engagée dans son article « Contre une pédagogie de l’indifférence » (n° 47 d’Interlignes) à propos de la nécessité d’éduquer les élèves aux médias, « aux mots, à l’image, aux sons, sans leçon de morale », Hélène Kuhnmunch, du LP Anatole France à Colombes nous relate la remise des prix du concours qu’elle a initié avec la Scam (Société Civile des Auteurs Multimédias), le LP crève l’écran, et l’émotion ressentie ce jour-là par les élèves : vous pouvez en lire le récit en suivant le lien suivant :Lycée polyvalent Anatole France à Colombes.
Elle présente également les deux stages du Plan académique de formation de l’académie de Versailles qu’elle animera sur le sujet en 2017-2018, l’un en partenariat avec la SCAM, l’autre avec le journal Le MONDE

Annexe 4 : Séquence-projet : Création de fausses vidéos complotistes

Annexe 4

Faisant écho à ce même numéro d’Interlignes, à l’un des articles en particulier consacré à l’emprise des théories du complot auprès des élèves, Audrey Garcia, du lycée La Tournelle à La Garenne-Colombes, propose ici sa réflexion et l’action qu’elle a menée avec une classe de Seconde Système Electro Numérique (SEN) pour faire face à ces théories du complot auxquelles ses élèves étaient particulièrement sensibles. Sa séquence, intitulée « Création de fausses vidéos complotistes », a été menée avec l’aide du professeur documentaliste.

Annexe 5 : Le conseil des élèves

Annexe 5

Antony Magalhaes, son collègue, a quant à lui mis sur pied un Conseil d’élèves afin de régler les problèmes de vie de classe, apprenant ainsi à débattre dans le calme, en s’écoutant et respectant l’opinion de l’autre : autant de qualités, de compétences qui sont au cœur du programme d’EMC. S’appuyant sur la pédagogie institutionnelle, la création d’un Conseil d’élèves permet à une classe de régler de manière démocratique des questions. Cette action a toute sa place dans un parcours citoyen.

Annexe 6 : Séquence en EMC

Annexe 6

Ce même enseignant propose une séquence qu’il a menée dans le cadre du programme d’EMC – plus précisément du thème d’étude Egalité et discrimination - avec son collègue de maths-sciences et la collaboration de la CPE de l’établissement.

Tous ces exemples montrent la vitalité de la réflexion qui peut s’installer dans les lycées professionnels quand le travail d’équipe est là.
C’est ce travail interdisciplinaire autour de l’EMC et du parcours citoyen, cette nécessaire collaboration des disciplines que s’applique à mettre en avant le groupe de travail académique dans lequel œuvrent plusieurs IEN (un représentant de chaque discipline) et de nombreux formateurs (là aussi toutes les disciplines sont représentées). Après avoir croisé les différents programmes et référentiels disciplinaires afin de déterminer les lieux de collaboration pour mettre en œuvre le parcours citoyen et ses différentes composantes (EMC et EMI entre autres), les membres de ce groupe ont proposé les expériences qu’ils avaient menées sur le terrain. Tout le travail du groupe est consultable en suivant le lien suivant :
Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées.

SPIP | Se connecter | Dane | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Site Lettres-Histoire de l'académie de Versailles
Directeur de publication : M. Daniel Filâtre, recteur de l'académie - Responsable de la rédaction : M. Bruno Girard, IEN Lettres
Webmestre : Kevin Zanotti