Académie

Accueil > Interlignes > INTERLIGNES N° 27 - Enseignement et socialisation au lycée professionnel (...)

INTERLIGNES N° 27 - Enseignement et socialisation au lycée professionnel (Décembre 2000)

Présentation

On oppose souvent (voir les débats récents sur la réforme des lycées conduits par quelques grands intellectuels...) enseignement et socialisation, savoir et éducation. Les premiers seraient du côté des enseignants (surtout dans le second degré, c’est plus nuancé pour l’école primaire), les autres du côté des éducateurs, des assistantes sociales (" Nous ne sommes pas des assistantes sociales ", disent ceux qui adhèrent à cette opposition) ou de la " vie scolaire " (surveillants, CPE), voire de l’équipe de direction.

Dans l’autre sens, certains, qui pensent que les enseignants ont une part importante dans la socialisation de leurs élèves (c’est un Ministère de l’Éducation nationale qui nous emploie et non plus l’Enseignement public...), subordonnent l’enseignement à la socialisation : " On ne peut pas enseigner tant que les élèves ne sont pas " socialisés "... ". C’est " le syndrome de la casquette et du baladeur " : " Inutile de chercher à " faire cours " tant qu’on ne leur a pas appris à enlever la casquette et à poser le baladeur… "

D’autres tentent de mener de front ces deux aspects de la mission des enseignants, mais en les réservant à deux champs d’activité bien distincts : en " cours ", on enseigne ; dans les " projets ", on socialise. Avec le risque d’une schizophrénie dommageable pour l’effet de cette mission, voir les bilans sur l’efficacité des ZEP où, semble-t-il, on met plus l’accent sur la socialisation que sur l’enseignement.

Nous sommes, à Interlignes, persuadés que l’on peut dépasser ces oppositions et tenter des pratiques qui mènent de front enseignement et socialisation, savoir et savoir-être :

- parce que le savoir socialise ; mais quel(s) savoir(s) ?
- parce que certaines pratiques pédagogiques contribuent à développer des comportements " socialisés " (et donc à régler " le syndrome de la casquette et du baladeur "…) ; lesquelles ?
- parce que les activités de socialisation mises en place dans les divers " projets " conduits par les enseignants peuvent permettre la diffusion de certains savoirs, le développement de certaines compétences ; quelles activités ? comment ? quels savoirs, quelles compétences ?...

Présenté par Françoise GIROD
Inspectrice de l’Éducation nationale
Académie de Versailles

Documents joints

SPIP | Se connecter | Dane | Mentions légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Site Lettres-Histoire de l'académie de Versailles
Directeur de publication : M. Daniel Filâtre, recteur de l'académie - Responsable de la rédaction : M. Bruno Girard, IEN Lettres
Webmestre : Kevin Zanotti